Transformers : The Game

Le principe de base du jeu est le même que celui du film. La bataille classique de Transformers entre de bons robots et de méchants robots s’est propagée à la planète Terre alors que les deux parties belligérantes recherchent frénétiquement un artefact connu sous le nom d’AllSpark. L’AllSpark est essentiellement la force vitale de tous les Transformers, ce qui explique pourquoi ils voudraient le récupérer. Sam Witwicky est un adolescent moyen qui détient la clé pour trouver le AllSpark. À partir de là, c’est une course pour les deux parties pour trouver Sam et obtenir l’AllSpark. À l’exception de quelques épisodes de dialogue de base entre Sam et les différents Transformers, il y a presque aucune histoire pour faire avancer le jeu.

Allié ou ennemi

La seule chose potentiellement intéressante à propos de Transformers est qu’il divise le jeu en deux campagnes, une pour chaque faction. Dans la campagne Autobots, vous incarnez Optimus Prime, Bumblebee, Jazz et d’autres alors que vous chassez l’AllSpark et essayez de protéger Sam, et le reste de l’humanité, d’ailleurs. D’un autre côté, la campagne Decepticons vous fait jouer en tant que Megatron, Starscream, Barricade et compagnie pour traquer l’AllSpark et détruire les Autobots. Bien que l’opportunité de jouer à la fois du bon et du mauvais côté semble séduisante, vous constaterez en fait qu’il y a très peu de différence entre les deux campagnes.

Les combats

Quel que soit le côté que vous choisissez, vous serez obligé de vous battre à travers un grand nombre de missions qui vous permettront de combattre des Transformers grunt faciles à tuer en utilisant le même combo à trois coups encore et encore, dans des environnements quelque peu ouverts essayant de chasser un Autobot ou un Decepticon pour se battre avec le même combo, ainsi qu’une attaque de lancer occasionnelle. Ces missions auraient peut-être été plus tolérables si le combat avait été un peu plus impliqué, mais dans l’état actuel des choses, il vous suffit d’appuyer sur le bouton d’attaque au corps à corps pour faire exploser la plupart des ennemis, et les quelques-uns qui ne sont pas si faciles nécessitent simplement un objet de l’environnement jeté sur eux pour les ramollir. En tant que Transformers, vous pouvez également vous transformer et vous déployer comme l’un des différents types de véhicules. Cependant, conduire est décidément moins amusant que de courir comme un robot, car les voitures se comportent très mal et ont tendance à se bloquer sur des objets environnementaux aléatoires – ce qui est étrange, car lorsque vous frappez d’autres voitures, elles volent comme si elles étaient faite de carton.

Destruction massive

Le seul point lumineux vient de la campagne Decepticons. Dans certaines missions, vous êtes simplement chargé de dévaster un environnement ou un autre. Que ce soit une grande ville ou une installation militaire tentaculaire, ces environnements sont amusants à détruire. Vos tirs d’armes causent beaucoup de dégâts aux bâtiments, aux voitures, aux arbres et à tout autre objet solide à proximité. Dans la campagne Autobots, vous pouvez faire les mêmes types de dégâts, mais tout est accessoire, puisque vous essayez en fin de compte de protéger l’humanité – pas de la gâcher. Du côté des Decepticons, votre objectif est de provoquer autant de chaos que possible, et cela peut être très amusant. Ce qui est bien, c’est la façon dont la destruction et les batailles sont présentées – les explosions sont fréquentes et importantes, les dommages causés aux bâtiments semblent suffisamment importants et les mouvements de combat que vous pouvez effectuer ont l’air cool. Voir Optimus courir, des pistolets à double poing et Blackout utiliser ses pales d’hélicoptère comme une épée est assez impressionnant. Cela vient en partie d’une animation solide, mais cela aide également que les modèles Transformer soient si détaillés. Dites ce que vous voulez des nouveaux designs de robots du film – ils sont très bien représentés dans le jeu, bien que le seul problème soit que parfois vous oublierez en fait avec quel Transformer vous jouez, car beaucoup d’entre eux ressemblent à même sous forme de robot. C’est vraiment plus la faute des conceptions du film en autre chose, cependant.

La caméra quelque peu gênante

À l’effet de destruction massive s’ajoute la caméra, qui tremble violemment pendant les batailles, et même secoue un peu lorsque vos gros robots maladroits courent. Malheureusement, cet effet de caméra tremblante a tendance à gêner plus qu’à aider. Parfois, il y a tellement d’explosions et de coups de feu que le chaos supplémentaire de la caméra rend toute la scène indéchiffrable pendant plusieurs secondes. C’est aussi l’un de ces jeux où vous pouvez facilement être coincé par plusieurs ennemis ou piégé dans une partie de l’environnement, incapable de bouger car la caméra ne se dirigera pas vers un bon point de vue. De la même manière, Transformers s’appuie trop sur des “zones d’action” artificielles, qui ne sont que des morceaux des environnements du monde ouvert que vous ne pouvez pas quitter au combat. Si vous sortez, vous devez revenir en courant ou vous échouez à la mission. Bien sûr, cela n’aide pas lorsque vous êtes projeté hors de la zone et que vous êtes continuellement forcé de sortir encore et encore par des ennemis qui vous suivent et continuent de vous frapper. Ce n’est pas un problème constant, mais certaines missions sont rendues beaucoup trop frustrantes par le fait que vous devez constamment essayer de rester dans ces zones d’action stupides.

Au moins, vous n’aurez pas à supporter des problèmes comme celui-ci très longtemps. Chacune des campagnes du jeu ne dure que quelques heures, ce qui fait que la durée totale du jeu est d’environ cinq à six heures. Si vous cherchez vraiment à prolonger l’expérience, il y a un tas de missions secondaires dans chaque zone de jeu (dont la plupart sont juste des missions simples, légèrement ennuyeuses “tuer un tas de ce type d’ennemi”), du contenu à débloquer avec, y compris des clips de film et des ensembles de photos, et quelques skins à débloquer pour les Transformers qui leur donnent leurs skins G1 originaux du dessin animé. Certes, vous devrez faire toutes les missions secondaires idiotes pour déverrouiller beaucoup de ces skins, et ceux-ci ne sont tout simplement pas assez amusants pour justifier l’effort.

Conclusion

Transformers : The Game offre finalement un lien passable, bien que tout à fait banal, avec le prochain film. La seule chose qu’il cloue, c’est la taille et la sensation de ces robots gigantesques et leur capacité à provoquer des destructions massives, mais cela ne suffit pas pour porter tout le jeu, en particulier avec le fardeau des problèmes périodiques, des problèmes de caméra et des combats trop simplistes. à emporter aussi. Si tout ce que vous voulez, c’est voir de beaux robots se battre et le monde idiot, alors baisser les frais de location sur ce jeu n’est pas une mauvaise voie à suivre. Mais quelle que soit votre affinité pour le film, la franchise en général ou les robots géants en général, Transformers: The Game n’a pas assez d’atouts pour que cela en vaille la peine.

Télécharger Transformers : The Game

Transformers : The Game Le principe de base du jeu est le même que celui du film. La bataille classique de Transformers entre de bons robots et de méchants robots s’est propagée à la planète Terre alors que les deux parties belligérantes recherchent frénétiquement un artefact connu sous le nom d’AllSpark. L’AllSpark est essentiellement la force vitale de tous …
3 1 5 4
• Moyenne • 3 • Avis • 4

Your page rank:

À propos de Boris

Dans notre enfance les jeux-vidéos nous ont bercé, ces années ou les consoles 8 Bits étaient au top de la technologie. Heureusement (ou malheureusement) tout ceci est fini, mais il nous reste internet pour nous en souvenir.