Spider-Man : Web Of Shadows

L’introduction de Spider-Man : Web Of Shadows vous plonge au cœur d’une crise. Les forces du SHIELD ont occupé New York et mènent une bataille perdue contre une invasion massive de symbiotes. Au milieu du chaos, Spider-Man cherche désespérément Mary Jane. Après un rapide tutoriel qui vous fait balancer à travers la ville en train de frapper des symbiotes, vous rencontrez MJ, et il est clair que tout ne va pas bien entre Peter et elle. Alors qu’elle le réprimande pour avoir utilisé son costume de symbiote noir, une figure mystérieuse émerge d’une explosion proche, étend ses vrilles symbiotiques pour envelopper Spider-Man, et tout devient sombre. Ensuite, le jeu revient à quatre jours auparavant, lorsque Venom a attaqué Spider-Man et une partie du symbiote qui donne à Venom son pouvoir s’est attachée à notre héros, lui donnant une force plus grande et plus destructrice. Cela vous permet de prendre des voitures et de les lancer sur Venom, ce qui est aussi spectaculaire et satisfaisant que cela en a l’air. Avec Venom vaincu, tout semble à nouveau normal à New York, et Spidey a plus de problèmes banaux à résoudre, comme des guerres de gangs à grande échelle. Mais nous connaissons la crise qui se profile à l’horizon. C’est une excellente configuration qui vous attire et vous donne envie de continuer à jouer pour découvrir comment les choses vont si mal et comment tout se termine.

De nombreux mouvements à disposition

Le jeu ralentit un peu à ce stade alors que Luke Cage prend Spider-Man sous son aile pour lui montrer quelques mouvements qui seront utiles lorsqu’il s’agit de gérer ces gangs et tout ce que Spidey devra affronter. Le système de combat est assez simple et accessible pour vous permettre d’effectuer des mouvements magnifiques et puissants simplement en écrasant des boutons, mais il a suffisamment de profondeur pour que les joueurs habiles qui se familiarisent avec le système de contre-attaque et la variété d’attaques à la disposition de Spidey en tirent le meilleur parti. La webstrike est particulièrement amusante, qui vous permet de vous diriger vers un adversaire et de le lancer dans les airs, d’où vous pouvez frapper le prochain adversaire dans la toile, enchaînant une série d’attaques. Certaines situations font particulièrement bon usage de ce mouvement; à un moment donné, par exemple, Spidey doit effacer une série de tireurs d’élite sur les toits entourant un pâté de maisons dans un tour de force. Au fur et à mesure de votre progression, vous gagnez des points d’expérience que vous pouvez dépenser pour de nouveaux combos utiles. Vous pouvez également basculer entre la combinaison rouge et la combinaison noire à tout moment, mais les différences entre elles, mis à part la capacité de lancer de voiture susmentionnée de la combinaison noire, sont relativement mineures.

Défaire les guerre de gangs

Se balancer et se frayer un chemin à travers Manhattan est facile et extrêmement libérateur, et Spidey saute, plane et plonge dans les airs avec une grâce surnaturelle. C’est une telle joie que vous voudrez peut-être passer du temps à vous balancer au-dessus de la ville en profitant du sentiment de liberté et en ignorant les crimes qui se déroulent bien en dessous, dont il n’y a jamais de pénurie, si vous avez envie de casser des crânes. Quelques-uns des moments les plus excitants du jeu vous permettent de mettre à profit vos compétences d’aile en toile tout en poursuivant des méchants à travers la ville; bien que les séquences de poursuite ne soient pas particulièrement difficiles, la sensation de vitesse à bout de souffle (et, dans un cas, le sillage de la destruction que le méchant que vous poursuivez laisse derrière lui) les rend très amusantes.

Alors que les jeux Spider-Man basés sur le film de Treyarch essayaient d’intégrer beaucoup de contenu en utilisant des missions secondaires qui faisaient qu’une grande partie de l’action semblait périphérique, ici, tout est lié à l’excellente histoire du jeu, ce qui se traduit par une expérience cohérente et convaincante. indemnite. Comme dans les jeux précédents, vous vous baladerez dans la ville pour entreprendre diverses missions, qui sont données ici par une sélection de personnages de l’univers Marvel. Que vous ayez principalement affaire à des héros ou à des méchants dépend de certains choix que vous faites. De temps en temps, vous devrez décider si vous voulez faire la chose morale ou céder aux tentations du côté obscur de Peter. Cependant, ces choix n’ont pas beaucoup d’impact, car les missions que vous entreprenez sont en grande partie les mêmes, quel que soit la personne pour laquelle vous les entreprenez, bien qu’il y ait quelques fins différentes dans le jeu qui varient selon que vous êtes plus aligné avec le costume rouge ou avec le noir. Vous pouvez également faire appel à un allié pour obtenir de l’aide à presque tout moment, et le fait que vous soyez rejoint par un héros ou un méchant dépendra également des décisions que vous prendrez, mais vous ne ressentirez probablement pas le besoin d’utiliser beaucoup cette fonctionnalité.

Une grande variété de mission et d’ennemis

Il existe une excellente variété de missions et d’ennemis que vous combattez, ce qui empêche les choses de devenir obsolètes. Vous affronterez des voyous, des mechs imposants et des ennemis qui volent sur des planeurs à la gobeline verte. Le combat contre des ennemis aériens est particulièrement passionnant, il s’agit de tourner autour pour rester concentré sur l’action, créant une sensation vertigineuse d’altitude alors que vous voyez la ville tourner ci-dessous. Il y a aussi un certain nombre de combats de boss formidables, y compris un combat avec Vulture ou il faut passer d’ennemi volant en ennemi volant pour l’atteindre, et une bagarre à renverser et à traîner contre Wolverine, qui doute de votre identité et qui le fera périodiquement. vous interrogez sur des bribes obscures de la tradition de Spider-Man pour déterminer si vous êtes le vrai Peter Parker, ce qui est un bon service de fans pour les fans inconditionnels de Spider-Man.

C’est dans l’acte final du jeu, cependant – quand New York est à nouveau la ville infestée de symbiotes et occupée par le SHIELD aperçue dans l’introduction du jeu – que les missions deviennent exceptionnelles. Des groupes d’humains doivent être sauvées des bâtiments et des toits de la ville, et il y a un réel sentiment de désespoir lorsque vous accompagnez les APC et les aéroglisseurs du SHIELD et que vous vous battez pour protéger les civils contre les essaims de symbiotes que vous pouvez voir s’approcher même à travers les murs, merci à votre sens pratique de l’araignée. Les symbiotes sont implacables et un peu effrayants, et le sentiment de terreur est renforcé par le ciel rouge sombre et les escarmouches désespérées qui se déroulent dans toute la ville entre les troupes du SHIELD et les symbiotes.

Une ville vertigineuse

Ciel rouge ou bleu, la ville est magnifique, surtout lorsque vous vous balancez au-dessus. Vous pouvez voir les gratte-ciel de Manhattan s’étendre au loin, la lumière se reflétant de manière convaincante sur leurs surfaces. La ville a toujours l’air nette lorsque vous êtes au sol, bien qu’elle ne soit pas particulièrement détaillée et n’ait pas la quantité d’activité attendue. Vous verrez parfois des choses étranges, comme des gens qui marchent contre des murs ou des véhicules avec leurs roues avant au-dessus de la voiture devant eux, ce qui peut être gênant, mais cela ne se produit pas assez souvent pour avoir un impact important sur l’expérience.

Une bonne bande sonore

Le son est généralement bon, avec de fortes performances de la voix. Spider-Man livre ses slogans si mauvais qu’ils sont drôles (parfois) avec un grand charme geek, tout en donnant une idée du conflit intérieur qu’il vit dans sa lutte avec le costume noir. La musique est radicale et cinématographique, mais le meilleur accompagnement du swing de Spidey est le sifflement du vent que vous entendez quand il n’y a pas de musique du tout. Le son a ses problèmes techniques, cependant; la musique et le dialogue seront parfois interrompus pendant un moment, et le dialogue pendant les cinématiques se désynchronise parfois avec l’action.

Conclusion

Web of Shadows ne brise pas le moule des précédents jeux Spider-Man, mais son histoire cohérente et engageante, ses missions variées et son action toujours passionnante en font une grande amélioration pour la série. La campagne dure 12 bonnes heures et le gameplay est suffisamment solide pour tenir jusqu’à un deuxième play-through si vous voulez savoir comment cela se termine lorsque vous choisissez un chemin différent. Il y a un certain nombre de problèmes techniques mineurs, mais ils sont largement compensés par le plaisir du gameplay. Web of Shadows offre presque tout ce que vous pourriez souhaiter dans un jeu Spider-Man.

Télécharger Spider-Man : Web Of Shadows

Spider-Man : Web Of Shadows L’introduction de Spider-Man : Web Of Shadows vous plonge au cœur d’une crise. Les forces du SHIELD ont occupé New York et mènent une bataille perdue contre une invasion massive de symbiotes. Au milieu du chaos, Spider-Man cherche désespérément Mary Jane. Après un rapide tutoriel qui vous fait balancer à travers la ville en train …
5 1 5 1
• Moyenne • 5 • Avis • 1

Your page rank: