Battlestations Pacific

Télécharger Battlestations Pacific

Battlestations Pacific est essentiellement d’un suivi de Battlestations: Midway de 2007. Le développeur Eidos Hongrie propose un jeu plus gros cette fois-ci. La nouveauté est une campagne japonaise pour accompagner la campagne américaine, et bien que de nombreuses batailles soient basées sur l’histoire, de nombreuses libertés ont été prises avec les faits.

Encore une fois, ce n’est pas un wargame historiquement précis mais plutôt une représentation abstraite des événements. L’idée ici est de se lancer et de découvrir de nombreux aspects de la Seconde Guerre mondiale en mer de manière accessible.

La présentation est un peu terne; les missions sont présentées avec des cinématiques en conserve dans le jeu et une assez mauvaise voix off (plus à ce sujet plus tard). Les temps de chargement semblent également trop longs. Rassurez-vous, le reste du jeu semble beaucoup plus raffiné.

Des campagnes variées

Il y a beaucoup de variété dans les campagnes. Vous passerez du pilotage à divers avions allant des chasseurs, des avions torpilleurs, des bombardiers en piqué, des avions de reconnaissance, etc.

La gamme d’équipements navals est encore plus grande; il y a des sous-marins, des PT Boats, des destroyers, des croiseurs légers, des croiseurs, des cuirassés et des porte-avions. Chacune de ces catégories est représentée par un certain nombre de classes historiquement précises pour les deux côtés du conflit, et l’attention portée aux détails est parfois agréable.

Pourtant, avec toute cette variété, il y a des moments de gameplay qui fonctionnent magnifiquement, et d’autres qui semblent plus fastidieux en comparaison. Par exemple, devoir se faufiler dans le port de Sydney à bord d’un sous-marin japonais miniature ressemble à l’une de ces missions de type puzzle où vous devez trouver le bon timing.

Rétrospectivement, les missions sous-marines sont les plus frustrantes, principalement en raison de leur vitesse lente et de leur cadence de tir lente. Dans une autre mission japonaise, vous devez affronter un groupe de patrouille de chasse sous-marine, ce qui revient un peu à demander à la souris de tuer les chats.

Les missions chronométrées ont tendance à être les pires, car il y a très peu de place à l’erreur ; échouer et vous devez redémarrer la mission ou atteindre le dernier point de contrôle.

Une bonne dose de gameplay

Il y a beaucoup de gameplay tout au long des campagnes. Chaque mission peut avoir plusieurs étapes ; vous devrez peut-être tout faire, du nettoyage de la couverture des chasseurs ennemis du ciel à la prise de contrôle d’un porte-avions et au lancement de frappes, en passant par la prise de contrôle d’un cuirassé et la destruction d’installations terrestres.

Vous pouvez également passer manuellement d’une plate-forme à l’autre pendant une bataille, effectuer un zoom arrière sur une carte stratégique et donner des ordres séparés à différentes unités.

C’est là qu’interviennent les aspects stratégiques du jeu, et les développeurs parviennent à presser la possibilité de lancer des escadrons, de créer des formations et de donner des ordres sur la manette de jeu, mais à peine.

Les commandes sont un peu complexes, mais le jeu vous facilite la tâche, et les conseils à l’écran ne manquent pas si vous oubliez comment faire quelque chose. Pour la version PC, vous voudrez probablement vous procurer une manette de jeu.

Il est jouable avec un clavier et une souris, mais les séquences de vol donneront à votre bras un entraînement si vous utilisez une souris comme joug de vol ; vous devrez constamment prendre la souris dans les engagements de tournage, par exemple.

Le mode multijoueur

Lorsqu’il s’agit de jouer avec d’autres, le multijoueur peut offrir une expérience amusante et stimulante qui est très différente du multijoueur run-and-gun, cligne des yeux et vous manquez que l’on trouve dans les jeux de tir.

Battlestations Pacfic se déroule à un rythme beaucoup plus langoureux; après tout, si vous contrôlez des unités comme des cuirassés qui se déplacent à 20 nœuds, il faut un certain temps pour parcourir même les plus petites cartes.

Mais l’idée ici est que vous avez le temps de coordonner et d’élaborer des stratégies avec vos coéquipiers ; vous ne vous souciez pas de rassembler des ressources ou de gérer une base ou des unités de construction. Le rythme prévoit également du temps pour les plaisanteries sociales.

Il existe des modes de duel qui vous permettent de défier d’autres joueurs de détruire une certaine cible en premier, mais le mode le plus dynamique est Island Capture, qui charge les deux parties de capturer des îles réparties sur une carte.

Vous décidez du type de navire ou d’avion que vous souhaitez contrôler (certains types d’avions et de navires ne sont disponibles que si vous vous emparez d’îles spécifiques), puis naviguez ou volez au combat. Si vous êtes tué, vous réapparaissez et pouvez choisir un autre navire ou avion.

De cette façon, vous pouvez vous adapter à la tactique de votre ennemi et vice versa. Ce qui est génial avec Island Capture, c’est qu’il crée une expérience de style champ de bataille où les cuirassés se battent en mer tandis que les transports de troupes tentent de se faufiler sur les bords de la bataille et que les avions se battent au-dessus. C’est assez épique.

Cependant, il y a quelques problèmes avec le multijoueur. Tout d’abord, la possibilité de débloquer des unités peut bouleverser complètement l’équilibre, en particulier dans le cas des super cuirassés comme l’Iowa. Un jeu auquel j’ai joué avait trois cuirassés japonais d’entrée de gamme (classe Fuso) contre deux Iowas au tout début.

Les Iowas nous ont dépassés en armes de près d’un demi-mille, et une seule salve peut infliger de lourds dégâts à un Fuso. Au moment où un Fuso peut même mettre ses armes à portée, il est presque mort. Ce n’est même pas proche d’un combat loyal.

Pourtant aucun des joueurs de mon équipe n’avait encore débloqué le compteur de l’Iowa. C’est une situation folle dans un jeu multijoueur lorsqu’une équipe peut commencer avec des armes qui surclassent complètement celles trouvées de l’autre côté.

Si vous jouez avec des personnes au hasard en ligne, vous ne pouvez pas prédire que les coéquipiers que vous obtenez ont débloqué les meilleures unités. Ensuite, la viabilité à long terme de la communauté en ligne est une grande question. Il n’y a tout simplement pas un nombre particulièrement important de matchs en ligne le soir.

Cela peut prendre un certain temps pour qu’un lobby de huit joueurs se remplisse. Espérons qu’une communauté dédiée reste fidèle au jeu.

Bonne qualité visuelle

Les visuels sont impressionnants et même parfois magnifiques. Regarder des avions voler dans un ciel peint ou les éclaboussures de gouttelettes d’eau frappant l’écran à la suite d’un quasi-accident vous plongent dans l’action.

Zoomer sur un cuirassé et vérifier les détails complexes, et les gars qui se promènent sur le pont peut être une bonne idée, bien que lorsqu’ils restent immobiles alors que des explosions se produisent autour d’eux, ce n’est pas naturel.

En parlant d’explosions, regarder la quille d’un navire se briser en deux et les moitiés séparées glisser sous la mer peut être gratifiant. Je souhaite juste que l’audio soit bien meilleur; une grande partie du travail vocal dans le jeu devrait être renvoyée à la planche à dessin.

Les voix off japonaises sont parlées dans un anglais fortement accentué au point d’être incompréhensibles, et je préférerais qu’elles s’en tiennent au japonais juste parlé avec des sous-titres anglais. Les voix off occidentales sont des caricatures de la pire espèce ; un gars parle avec la livraison explosive de Duff Man des Simpsons, et les autres ne sont pas beaucoup mieux.

Conclusion

Bien qu’intéressant et captivant, Battlestations : Pacific n’est pas pour tout le monde. Le rythme de nombreuses batailles peut être un peu trop lent pour les accros à l’adrénaline, et ceux qui recherchent des sensations fortes devraient chercher ailleurs.

Mais si vous êtes un fan de la Seconde Guerre mondiale qui en a assez de l’interminable série de tireurs ou si vous avez l’impression d’avoir vu Normandy Beach une fois de trop, alors vous voudrez peut-être découvrir ce jeu distinctif et captivant de la Seconde Guerre mondiale.

Télécharger Battlestations Pacific

Battlestations Pacific Télécharger Battlestations Pacific Battlestations Pacific est essentiellement d’un suivi de Battlestations: Midway de 2007. Le développeur Eidos Hongrie propose un jeu plus gros cette fois-ci. La nouveauté est une campagne japonaise pour accompagner la campagne américaine, et bien que de nombreuses batailles soient basées sur l’histoire, de nombreuses libertés ont été prises avec les faits. …
4 1 5 1
MOYENNE : 4 VOTES : 1

Your page rank:

À propos de Boris

Dans notre enfance les jeux-vidéos nous ont bercé, ces années ou les consoles 8 Bits étaient au top de la technologie. Heureusement (ou malheureusement) tout ceci est fini, mais il nous reste internet pour nous en souvenir. Passionné de jeux vidéos, le but est de partager au travers des articles cette passion pour les lecteurs.