Accueil FPS Monde Ouvert Dying Light

Dying Light

C‘est une lutte pour survivre dans Dying Light. Le combat est d’abord maladroit, avec des zombies divers et meurtriers capables d’absorber une quantité inquiétante de vie avant de mourir pour de bon.
Heureusement vous pouvez grimper sur les bâtiments pour y échapper, seulement, cela peut prendre un certain temps pour s’y habituer. Si vous luttez trop contre eux, vous vous retrouverez assailli et c’est généralement une condamnation à mort.
Des choses beaucoup plus dangereuses sortent la nuit et rendent le jeu plus palpitant, vous devez alors faire profil bas ou, si vous êtes à découvert, faire un sprint au point sûr le plus proche.

Un style survival-RPG?

Cependant, vous allez construire un ensemble de compétences qui vous aiderons à survivre dans ce chaos : vous pourrez sauter par-dessus leurs épaules, les émincer rapidement avec des ralentis spectaculaires et des astuces comme les rassembler autour d’explosifs avant des les faire sauter au ciel.
Même la nuit devient l’occasion d’avoir des compétences plus rapidement grâce à l’augmentation de gain d’expérience (multipliée par deux), plutôt qu’elle ne  reste qu’une période de terreur pure.
Une fois que vous avez les contrôles en mains, tout devient naturel et fluide, la course à travers les taudis délabrés et les pittoresques bâtiments du vieux monde est tellement amusante que l’on ne regrette presque pas une option de voyage rapide.

Des combats sanglants

Le combat, quant à lui, est de plus en plus satisfaisant, tandis que les armes à feux que vous trouverez plus tard sont efficaces, leur bruit attire de plus en plus de zombies, ce qui rend leur utilisation occasionnelle plus réfléchie.
Plus vous découvrez la ville, plus des ennemis puissants font leur apparition comme les humains récemment infectés qui sont rapides, agiles et sont de redoutables adversaires en esquivant vos coups tout en recherchant une ouverture pour attaquer. Des bandits hostiles sont encore plus mortels, capables d’esquiver et de bloquer vos attaques de près, lancer des couteaux à distance et utilisent des armes et des tactiques de groupe pour vous tuer si vous êtes trop confiant.

Un plaisir de jouer des quêtes secondaires

Dying Light est amusant car tout se passe de façon inattendue. Comptez une quarantaine d’heures pour arriver à la fin de la campagne, sans bien sur avoir un taux de réussite de 100% (optez plus vers les 60-70).
Une grande partie du temps de jeu cependant, est consacré aux quêtes secondaires, qui donnent leurs parts de suspense. La recherche d’une personne disparue pourrait se transformer en une chasse aux indices de plus en plus inquiétantes dans un immeuble apparemment abandonné et une mission de sauvetage de routine pourrait se révéler être un piège tendu par un fou.
Ce sont quelques-uns des moments les plus mémorables de Dying Light et offrent un univers encore plus gratifiant.

Un mode coopération en ligne disponible

Bien qu’il soit entièrement jouable en mode solo, Dying Light se révèle plus fun en ligne. Jusqu’à trois partenaires en coopération peuvent intervenir à tout moment pour vous aider à dépecer les hordes de morts-vivants, surveiller vos arrières pendant que vous crochetez les serrures ou de poursuivre des missions de la campagne.

Conclusion

Commençant comme une expérience de survival-horreur, Dying Light est un jeu progressif et gratifiant évoluant vers la liberté d’explorer son monde et la destruction de zombies.
Son histoire principale est spectaculaire mais les quêtes secondaires sont mémorables et donne de la satisfaction dans l’exploration.
Les graphismes, la bande son, le gameplay et l’ambiance sont très réussis et vous donne votre dose d’adrénaline. On aime également le système « RPG » avec les points de compétences, le système de craft et celui d’amélioration de vos armes.

Médias

Dying Light
Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *