Star Trek Elite Force II

Le mot “Voyager” est manifestement absent du titre de Star Trek Elite Force II, et c’est parce que la plupart du jeu vous a stationné sur l’Enterprise, avec le bon vieux Jean-Luc Picard. Certains des acteurs de Voyager reprennent leurs rôles dans le nouveau jeu, et finalement le crossover fonctionne bien. Vous jouez le rôle d’Alex Munro (la version masculine – dans le jeu précédent, vous pouvez éventuellement choisir de jouer en tant que version féminine de Munro), chef de l’équipe du chef de la sécurité vulcaine Tuvok – une escouade lourdement armée et blindée conçue pour des situations trop dangereuses pour une équipe à l’extérieur standard.

Synopsis

L’histoire tourne autour de la découverte de ce qui semble être une race extraterrestre ressemblant à un insecte, qui a ravagé un vaisseau spatial de la Fédération ainsi qu’une colonie spatiale à proximité. Picard envoie Munro et ses collègues pour le vérifier. Ils finissent par découvrir la nature de cette menace, ainsi que qui ou ce qui se cache derrière. La campagne solo d’Elite Force II est d’une durée moyenne pour un tireur, mais elle est très variée, vous garde dans la bonne direction et regorge de séquences scénarisées et de surprises similaires à de nombreux autres tireurs allant de Medal of Honor : Allied Assault jusqu’à Half-Life.

De nombreux rebondissements

Elite Force II contient certains de ses propres rebondissements uniques. Il contient des combats de boss assez décents, ainsi que des séquences où vous devrez défendre certains personnages ou les conduire en sécurité. Vous devrez également utiliser votre tricordeur pour rechercher les murs à faible intégrité structurelle (vous pouvez les ouvrir par explosion), les signatures énergétiques cachées et les sources de fuites de gaz. Le tricordeur entre également en jeu dans certaines séquences de résolution d’énigmes où Munro devra essentiellement pirater certains systèmes. Il existe deux variantes de base des puzzles tricordeurs, l’une qui vous fait faire correspondre les fréquences et l’autre qui vous fait connecter un circuit en faisant tourner les pièces – cela ressemble un peu au jeu de puzzle classique de LucasArts Pipe Dream. Les énigmes semblent un peu artificielles, surtout au milieu de tous les tournages, mais elles réussissent à varier le rythme des missions et créent parfois efficacement des tensions.

Combattre les bugs?

Jugé uniquement comme un jeu de tir, Elite Force II est bon mais non sans quelques problèmes notables et assez typiques. L’IA du jeu, tant pour les amis que pour les ennemis, laisse souvent à désirer. Vous vous battrez aux côtés d’autres membres de l’équipe de danger, qui courront souvent directement dans votre ligne de tir et se feront tirer dans le dos, mais cela ne les dérangera pas et ils ne peuvent pas réellement être tués, sauf à certains points clés. Le combat en escouade n’a tout simplement pas l’air très bon, ce qui semble expliquer en partie pourquoi Munro saisira chaque occasion pour se séparer de son groupe et faire le travail tout seul. Pendant ce temps, les manœuvres d’évitement de vos ennemis consistent en grande partie à esquiver d’un côté à l’autre, ce qui correspond à peu près à l’étendue de leur intelligence. Ils viendront généralement en courant vers vous pendant le tournage. En fait, puisque vous combattrez des bugs plus que toute autre chose, et que vous les combattez dans des couloirs exigus, Elite Force II peut souvent ressembler presque plus à un jeu basé sur Aliens que sur Star Trek, ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose.

Du bon contenu

Le jeu fournit également une bonne quantité de services aux fans pour les aficionados de Star Trek. Entre missions de combat surs, vous aurez généralement l’occasion de vous promener dans l’Enterprise et d’écouter les conversations et autres. Vous pourrez tester de nouvelles armes dans des simulations de holodeck et choisir différentes options de dialogue lorsque vous parlez à certains personnages clés. Les missions ont tendance à avoir de nombreuses zones cachées et secrets que vous pouvez trouver si vous le souhaitez, et en collectant les objets secrets, vous pouvez débloquer un certain nombre de nouvelles cartes multijoueurs. Ainsi, bien que le mode solo d’Elite Force II ne soit pas particulièrement long, il contient une bonne quantité de contenu et perd rarement de la vitesse, sauf peut-être brièvement au cours d’une séquence ultérieure où vous êtes coincé à errer dans des égouts infestés d’insectes.

Le mode multijoueur

Comme son prédécesseur, Elite Force II propose un mode multijoueur jouable en option contre des robots contrôlés par ordinateur. Il existe quatre modes de jeu assez standard : match à mort (holomatch ici), match à mort en équipe, capture du drapeau et défusion de bombes. Ce dernier est un jeu en équipe dans lequel les équipes doivent d’abord collecter une bombe située au centre, puis la planter dans la base de l’équipe adverse. Il existe également de nombreux modificateurs pour ces modes, tels que les éliminations directes, le handicap des joueurs, quelques variantes de CTF et une option basée sur la classe pour la diffusion de CTF et de bombes, où les joueurs peuvent choisir une spécialité particulière telle que tireur d’élite ou médecin.

Un armement basique à énergie

Les armes d’Elite Force II sont du matériel de tir à la première personne assez standard, remplaçant les fusils d’assaut et les lance-roquettes typiques par des équivalents basés sur l’énergie. Certaines armes sont particulièrement dommageables, donc le multijoueur peut souvent se résumer à apprendre où se trouvent les principaux points d’apparition des armes et à se diriger vers ces endroits. Il n’y a pas non plus beaucoup de cartes multijoueurs parmi lesquelles choisir, mais au moins, il est facile de se lancer dans un jeu contre des robots compétents ou contre des adversaires humains en ligne. Le multijoueur Elite Force II ne vous fera probablement pas abandonner le jeu de tir à la première personne de votre choix, mais cela augmente efficacement la valeur du jeu et peut donner lieu à des escarmouches divertissantes. Les nombreuses options donnent au moins beaucoup de variété à ce mode, et il y a de fortes chances que vous trouviez un type particulier de match multijoueur qui vous convient particulièrement.

Moteur graphique de Quake

Tout comme son prédécesseur, Elite Force II utilise le moteur Quake III, qui a en fait vieilli avec grâce au cours des dernières années. Bien que le jeu n’ait pas l’air incroyable par rapport aux normes élevées du genre, il est meilleur que les précédents jeux Star Trek et propose des environnements et des effets convaincants, des textures nettes et des modèles de personnages assez détaillés. Les niveaux peuvent sembler un peu petits, car les séquences de chargement de transition sembleront apparaître assez souvent lorsque vous vous frayez un chemin à travers les missions ou même lorsque vous vous promenez dans l’Enterprise, mais les graphismes d’Elite Force II font certainement le travail. De même pour le son, car les divers effets d’armes et le doublage sont conformes à ce que vous attendez d’un jeu Star Trek. Pendant la bataille, les membres de l’équipe de danger et certains ennemis répéteront trop souvent les mêmes lignes, ce qui peut être gênant. Elite Force II utilise également une partition musicale dynamique, qui fonctionne parfois bien et parfois n’arrive pas tout à fait à suivre le rythme de l’action. À d’autres moments, il n’y aura pas de musique du tout, et vous la manquerez probablement quand elle n’est pas là, même si ce n’est pas grave.

Conclusion

Elite Force II a été développé par un studio différent de celui qui a créé le jeu original, mais il reste fidèle à l’esprit et au style de son prédécesseur, ce qui en fait un autre jeu Star Trek bien fait. Comme le premier Elite Force, le jeu contient suffisamment d’action pure pour le rendre attrayant pour ceux qui aiment les jeux de tir à la première personne en général, et il contient beaucoup de science-fiction Star Trek pour ceux qui sont plus intéressés par le matériel source. Cela le rend facilement recommandable à ceux qui entrent dans l’une ou l’autre catégorie, et en particulier à ceux qui entrent dans les deux.

Télécharger Star Trek Elite Force II

Star Trek Elite Force II Le mot “Voyager” est manifestement absent du titre de Star Trek Elite Force II, et c’est parce que la plupart du jeu vous a stationné sur l’Enterprise, avec le bon vieux Jean-Luc Picard. Certains des acteurs de Voyager reprennent leurs rôles dans le nouveau jeu, et finalement le crossover fonctionne bien. Vous jouez le rôle …
3.5 1 5 2
• Moyenne • 3.5 • Avis • 2

Your page rank:

À propos de Boris

Dans notre enfance les jeux-vidéos nous ont bercé, ces années ou les consoles 8 Bits étaient au top de la technologie. Heureusement (ou malheureusement) tout ceci est fini, mais il nous reste internet pour nous en souvenir.