Caesar III

Télécharger Caesar III

Caesar III est basé sur la mission. Dans chaque mission progressive, certains objectifs vous sont assignés, généralement une population cible et des scores cibles dans les différentes catégories dans lesquelles votre performance est évaluée, y compris le niveau de prospérité et de culture de votre peuple et votre faveur auprès de l’empereur.

À son crédit, Caesar III vous donne le choix entre deux territoires à chaque niveau suivant. Dans la plupart des cas, la différence entre ces deux zones est le degré d’hostilité auquel vous serez confronté, permettant à ceux qui veulent se concentrer sur le développement de s’en tenir aux provinces pacifiques, et à ceux qui veulent se battre avec le combat du jeu de s’aventurer dans la guerre.

Dans les territoires paisibles, vous constaterez que les nombreux atouts du jeu sont mis en valeur. Vous devez zoner pour le logement, trouver une source de nourriture (soit par l’agriculture, le commerce, la pêche ou une combinaison des deux) et procéder à la création d’industries commerciales rentables, plaire à votre population et satisfaire les exigences des dieux.

La planification de la ville est la meilleure partie de Caesar III, et voir votre peuple et votre industrie prospérer est une expérience très satisfaisante. Pour le commerce, il existe de nombreux objets à fabriquer, tels que des armes, du vin, des meubles, de l’huile et de la poterie.

Chacun de ces objets a un ingrédient prérequis (qui peut également être échangé, mais pour moins d’argent), comme le fer, le raisin, le bois, les olives et l’argile. Ces ingrédients peuvent souvent être récoltés sur la terre, mais vous devrez souvent échanger les objets dont vous avez besoin pour fabriquer les objets que vous souhaitez échanger.

Seuls certains articles sont demandés dans chaque région, vous devrez donc planifier la quantité de production en conséquence (bien que la plupart des articles commerciaux soient également nécessaires pour un usage domestique).

Caesar III tire le meilleur parti de ses contraintes artificielles afin de rendre chaque niveau suivant un peu plus complexe, mais c’est un système amusant.

Malgré les petits problèmes, construire une ville prospère dans Caesar III est amusant. C’est seulement la défense de ladite ville qui est vraiment un problème. Le combat est le point le plus faible de Caesar III. Vous construisez simplement les structures appropriées.

Dans Caesar III de nouvelles améliorations ont été apportées avec plusieurs bâtiments dans le jeu et la possibilité de choisir d’installer une petite, moyenne ou une grande statue.

Dans la peau d’un gestionnaire vous devez interroger vos compatriotes pour savoir ce qu’ils attendent de vous en écoutant leurs doléances. Toutes ces informations vous permettront de savoir ce que toutes les couches sociales de l’empire attendent de leur empereur.

Construisez des jardins, des fontaines, des plazas, ce qui fera plaisir aux populations et permettre la création de quartiers huppés.

Développez votre cité

Au début de Caesar III vous construisez une maison, ensuite, des cités espacées ou qui se côtoient afin de gagner plus. Le jeu comporte aussi des petites vidéos courtes et de bonne qualité et un guide afin de savoir comment jouer.

Par contre, vous devez être vigilant car vous ferez l’objet d’attaques de la part d’autres empires ennemis. Alors ne les laissez pas vous attaquer au risque de faire disparaître votre cité.

La ligne de conduite de Caesar III est qu’il s’agit de SimCity situé dans l’Empire romain. Ce n’est que partiellement vrai.

Vous dirigez une ville (ou plutôt une série de villes) d’une manière un peu comme le jeu de gestion urbaine classique, mais les mécanismes de jeu de Caesar III sont plus proches de Blue Byte’s Settlers II. Contrairement à SimCity, vous ne vous contentez pas de zoner votre territoire et de vous asseoir pendant que votre ville prospère ou échoue.

Au lieu de cela, vous êtes chargé d’effectuer un éventail beaucoup plus large de tâches, allant de la mise en place de lignes de production efficaces au maintien d’une force militaire. Caesar III est un bien meilleur jeu que Settlers II et combine certains des meilleurs éléments de ce jeu et de SimCity.

Mais il parvient à souffrir du défaut le plus criant de Settler II : le système de combat. Pire encore, il trouve une lacune qui lui est propre avec quelques problèmes qui rendent souvent une gestion efficace plus difficile qu’elle ne devrait l’être.

Et les deux servent à gêner légèrement ce qui est par ailleurs un jeu très agréable.

Une interface améliorée

Dans Caesar III l’interface a été complètement revisitée, des bâtiments plus vaste et différents, la ville se modifie, les maisons sont construites constamment, les personnes se déplacent.

On remarque la présence de plus de personnes, on peut ainsi les voir arriver sur leur charrette pour occuper des terrains, on entend des bruits, plusieurs personnes qui se déplacent dans la rue ce qui rend le jeu original et vivant!

Un jeu évolutif

Les amoureux de ce jeu pourraient y noter quelques indices identiques à ceux de SimCity, sauf qu’ici les personnages sont moins alignés et plus animés.

Toutefois, dans le jeu vous devez aussi construire des temples, car l’aspect religion fait son apparition. Tout simplement parce que les habitants seront appelés à vénérer leurs dieux.

Il faut aussi construire des zones habitables, protéger les habitants contre les catastrophes naturelles, les tempêtes etc, en gros vous devez construire des petites maisons au fur et à mesure jusqu’à créer un empire grand et riche. Pour cela il faut utiliser les meilleures stratégies et prendre les bonnes décisions pour agrandir la civilisation.

Réalisez les différentes missions sans oublier de recruter de nouvelles mains d’œuvre afin de construire des maisons, créer des commerces avec des villes proches, permettre aux citoyens d’accéder aux commerces, de les protéger et récolter des taxes…

Plaire aux citoyens et aux dieux

Plaire à votre population nécessite des écoles, des théâtres, des bibliothèques, des bains publics, etc. Beaucoup de ces complexes ne peuvent pas être construits trop près des logements ou le quartier n’atteindra pas les niveaux de classe les plus souhaitables.

Bien sûr, plaire à la population nécessite aussi de la nourriture, et beaucoup de nourriture. C’est le domaine dans lequel César III est à la fois le plus exigeant et, parfois, le plus déroutant. La nourriture est stockée dans des greniers.

Les collecteurs du marché se rendent dans ces greniers et distribuent ensuite la nourriture aux gens. Malheureusement, les collectionneurs ne se rendent souvent pas dans les greniers les plus proches.

À de nombreuses reprises, les commerçants du marché passeront par des greniers remplis d’aliments variés, pour ensuite aller chercher de la nourriture dans un autre grenier situé au loin. Pendant tout ce temps, les gens meurent de faim.

Les travailleurs du marché de quartier ont également la désagréable habitude de se promener dans des zones où la nourriture n’est pas nécessaire (ou, pire, où personne ne vit), et pendant tout ce temps, vos gens ont faim.

C’est frustrant, surtout quand vous essayez d’atteindre un certain niveau de prospérité, vos greniers débordent, et pourtant votre peuple meurt de faim. Ces problèmes sont facilement résolus en “trompant” les travailleurs du marché en supprimant certaines zones de la chaussée, mais des travailleurs plus intelligents ou la capacité de microgérer les itinéraires auraient décuplé le système.

Vous devez également plaire aux dieux, ce qui peut être délicat. Les cinq divinités (Cérès, Neptune, Mercure, Mars et Vénus) nécessitent une attention constante avec les temples ou les festivals, et cette attention doit être répartie à peu près également.

Des dieux heureux vous donneront des bienfaits ; des dieux en colère vous puniront. Il n’y a aucun moyen de programmer ces événements, vous devez donc entrer dans une sorte de rituel habituel consistant à organiser un festival tous les mois environ.

Oubliez, et vous passez quelques mois à rattraper votre retard. Oubliez pendant un moment (et c’est facile à faire avec tout ce qui se passe), et vous avez des ennuis. Prévoyez de perdre de la nourriture ou d’avoir une petite insurrection de temps en temps.

Conclusion

Mis à part cela, Caesar III est un très bon jeu. Les premiers niveaux sont particulièrement amusants, car les problèmes n’apparaissent que plus tard. Vous donner plus de contrôle dans certains domaines et moins de contrôle dans d’autres améliorerait légèrement les choses, mais Caesar III parvient à garder les points positifs bien avant les points négatifs.

Télécharger Caesar III

Caesar III Télécharger Caesar III Caesar III est basé sur la mission. Dans chaque mission progressive, certains objectifs vous sont assignés, généralement une population cible et des scores cibles dans les différentes catégories dans lesquelles votre performance est évaluée, y compris le niveau de prospérité et de culture de votre peuple et votre faveur auprès de l’empereur. …
4 1 5 5
MOYENNE : 4 VOTES : 5

Your page rank:

À propos de Boris

Dans notre enfance les jeux-vidéos nous ont bercé, ces années ou les consoles 8 Bits étaient au top de la technologie. Heureusement (ou malheureusement) tout ceci est fini, mais il nous reste internet pour nous en souvenir. Passionné de jeux vidéos, le but est de partager au travers des articles cette passion pour les lecteurs.