Syberia

Si vous avez entendu dire que les jeux d’aventure sont morts, vous avez mal entendu. Bien sûr, ce genre de jeu autrefois dominant n’est plus que l’ombre de lui-même, mais c’est un genre qui parvient néanmoins à produire un ou deux jeux vraiment impressionnants chaque année. Cette année, les amateurs de jeux d’aventure ont droit à Syberia, fruit de l’imagination fertile de l’auteur et illustrateur de bandes dessinées Benoît Sokal, l’homme derrière le jeu d’aventure de 1999 Amerzone. Mis à part quelques petits points difficiles, Syberia est un tour de force de jeu d’aventure, avec une histoire captivante, un monde de jeu vraiment imaginatif et des graphismes époustouflants.

Présentation

La scène d’ouverture de Syberia vous permet de savoir que vous allez vivre une expérience de jeu qui sort de l’ordinaire. Dans les rues pittoresques et vieillies d’une petite ville des Alpes françaises appelée Valadilene, une étrange procession funéraire se fraye un chemin à travers la pluie vers le cimetière local. Un batteur d’horlogerie métallique s’agrippe par saccades le long des pavés lisses, suivi d’une calèche ornée portant un cercueil. Une poignée d’automates en métal grandeur nature, portant des chapeaux supérieurs et tenant des parapluies, suit lentement la voiture. Ils continuent leur marche solennelle et silencieuse à travers les portes du cimetière sous les yeux d’une jeune femme seule.

Cette femme s’avère être votre alter ego dans le jeu, Kate Walker. Kate est associée au cabinet d’avocats new-yorkais Marson and Lormont, et elle a été envoyée jusqu’à Valadilene pour conclure un accord commercial majeur. La renommée de Valadilene est qu’elle a servi pendant des siècles comme la maison de la famille Voralberg, fabricant de jouets d’horlogerie, de marionnettes et d’automates exquis. Alors que ces merveilleuses créations mécaniques ont été recherchées par les collectionneurs et même les empereurs pendant des siècles, les jours des jouets Voralberg sont apparemment comptés.

Rechercher l’héritier

Syberia se joue de nos jours, et en tant que tels, les jouets électroniques et les jeux vidéo font fureur, et il y a peu de demande pour des artifices mécaniques, même ornés et imaginatifs. Les jeunes émigrent de plus en plus de Valadilene, cherchant fortune ailleurs car il n’y a plus beaucoup de travail à faire à l’usine de Voralberg.

En fait, Kate est arrivée pour faciliter le rachat de Voralberg Manufacturing par une multinationale massive et moderne, l’Universal Toy Company. Alors que le seul membre restant du clan Voralberg, la vieille Anna Voralberg, avait déjà accepté la prise de contrôle, les choses tournent vite mal quand Kate apprend que le cortège funèbre auquel elle vient d’assister était pour Anna. Cependant, Kate apprend bientôt qu’il pourrait y avoir un héritier, et un héritier des plus inattendu. Ainsi commence la véritable aventure de Syberia, alors que Kate se rend dans des régions lointaines à travers l’Europe et l’Asie à la recherche de cet héritier et des indices sur sa vie mystérieuse.

Le système point and click

Syberia présente des personnages animés se déplaçant sur des arrière-plans 2D largement statiques mais magnifiques. Vous contrôlez Kate en déplaçant simplement le curseur et en cliquant une fois pour la faire marcher jusqu’à un endroit ou deux fois pour la faire courir. Le curseur est sensible au contexte et change de forme pour vous indiquer quand vous pouvez enquêter, manipuler ou ramasser un élément, ou quand vous pouvez parler avec un autre personnage. Ce système et les écrans d’inventaire sont largement intuitifs et faciles à utiliser. Tout n’est qu’à un point et un clic.

Lorsque Kate rencontre des gens au cours de ses voyages, elle échange généralement un peu de dialogue avec l’autre personnage. Si l’autre personnage est plus qu’une simple vitrine, pour ainsi dire, vous devrez demander à Kate de poser des questions au personnage. Encore une fois, cela se fait simplement – cliquez simplement sur l’un des quelques choix de sujets possibles répertoriés sur un bloc-notes pour entendre ce que le personnage a à dire à Kate.

Dans l’ensemble, le dialogue a tendance à sembler assez convaincant, malgré la mauvaise traduction occasionnelle, comme «gueule de bois» au lieu de «retenu». Parfois, vous entendrez des lignes idiotes ou clichées, bien sûr, mais le dialogue est certainement un énorme saut de qualité par rapport aux absurdités à peine cohérentes que nous avons vues dans de nombreux autres jeux d’aventure.

D’aventure et de rencontres

Vous rencontrerez des personnages vraiment inhabituels, comme l’administrateur fou d’une ville industrielle soviétique abandonnée qui est obsédé par une soprano âgée qui a déjà visité la ville à son apogée. D’une part, certains des petits personnages de Syberia ressemblent plus à des caricatures qu’à de vraies personnes, et le fait que les voix off dépassent rarement la médiocrité n’aide pas. En revanche, les personnages principaux reçoivent un bien meilleur traitement. La vie intéressante d’Anna Voralberg est étoffée à travers un journal, une série d’enregistrements vocaux et des flashbacks. Vous en apprenez davantage sur Kate et son parcours de découverte de soi à travers les réactions d’autres personnages à l’écran et ses conversations téléphoniques – dont certaines sont très tendues – avec sa fiancée, son patron, sa mère et son amie à New York. Ces appels aident à ancrer Kate dans la réalité tout en créant un contraste encore plus grand entre sa vie quotidienne et les décors oniriques et les situations surréalistes dans lesquelles elle se trouve.

Malgré le développement inégal de son personnage et des rebondissements maladroits occasionnels, l’histoire mélancolique de Syberia semble inhabituellement riche, un véritable cran au-dessus des histoires de la plupart des autres jeux de ce type.

De nombreuses énigmes

En ce qui concerne le gameplay, Syberia ressemble un peu aux jouets de la famille Voralberg – quelque chose d’un souvenir agréable d’un âge révolu. Syberia, comme la plupart des jeux d’aventure récents, est essentiellement un livre d’images interactif dans lequel vous devez résoudre des énigmes ou des dilemmes avant de passer au chapitre suivant. Le jeu offre un rythme décontracté qui, selon votre disposition, vous rebutera ou vous offrira un peu de jeu relaxant mais extrêmement engageant. Il existe déjà de nombreux jeux qui vous obligent à constamment courir, tirer, voler, conduire ou interagir sans cesse. C’est bien de pouvoir s’arrêter et sentir les roses virtuelles de temps en temps.

Pour tout ce qu’il fait bien, Syberia inclut certains des éléments potentiellement ennuyeux qui sont venus, pour le meilleur ou pour le pire, définir le genre de l’aventure. La première fois que Kate explore un quartier, c’est une chose bienvenue de la regarder déambuler lentement dans une rue, car cela vous donne le temps de savourer la scène. Parfois, en particulier dans le deuxième acte quelque peu fastidieux du jeu, vous devrez lui faire marcher plusieurs fois dans les mêmes zones, ce qui peut vieillir à la hâte. (Le nom de famille de Kate, “Walker”, est certainement à propos.)

D’un autre côté, Syberia affiche parfois un sens de l’humour ironique sur les clichés des jeux d’aventure. Vous tomberez sur un énorme labyrinthe de haies s’étendant au loin, une vue qui vous donnera certainement envie d’atteindre le bouton “Quitter” pour éviter d’avoir à lutter contre une tâche aussi potentiellement ennuyeuse. Mais vous apprenez rapidement que la majeure partie du labyrinthe est fermée et que l’objet dont vous avez besoin est très facile à trouver.

Explorez minutieusement l’environnement

Cependant, vous devrez parfois regarder de très près votre environnement si vous souhaitez trouver les objets et les indices nécessaires. Compte tenu de la beauté visuelle de Syberia, ce n’est pas une chose complètement terrible, et le jeu ne nécessite généralement pas le niveau de chasse aux pixels que vous trouvez dans les jeux d’aventure de moindre importance.

Les défis auxquels vous serez confrontés ont tendance à tourner autour de la manipulation d’objets simples et logiques ou d’interactions avec d’autres personnages. Au début du jeu, par exemple, vous devrez comprendre comment faire fonctionner une sorte de portier automate. Jouer avec ses leviers mécaniques vous donne l’impression que cet appareil est censé regarder tout ce que vous mettez dans sa main. Cela suggère une carte de visite ou un certain document en possession de Kate qui pourrait tout aussi bien faire l’affaire.

D’autres défis que vous devrez surmonter avant de progresser dans de nouveaux domaines impliquent simplement un peu de bon sens en matière de jeu. Lorsque vous repérez de nouveaux personnages pour la première fois, par exemple, vous devriez leur parler pour obtenir des indices ou de l’aide. Si vous avez des nouvelles importantes sur la mission de Kate dès le début, appelez son patron à New York en utilisant son téléphone portable. Ce sont des choses assez simples et les énigmes n’ont pas tendance à être trop difficiles dans l’ensemble. Au contraire, ils offrent juste assez de défis pour vous intéresser.

Plus important encore, les énigmes de Syberia semblent généralement plausibles, du moins dans le contexte du monde onirique du jeu. Ils mettent souvent en lumière ses personnages ou le fonctionnement des jouets Voralberg, au lieu de simplement proposer les défis totalement arbitraires ou idiots que l’on trouve dans certains jeux d’aventure. Tout aussi important, l’ordre et la manière dont vous terminez de nombreuses énigmes donnent parfois l’impression que le jeu est plutôt moins linéaire qu’il ne l’est en réalité. C’est certainement agréable d’avoir l’impression d’explorer un monde plutôt que d’être guidé à travers lui en laisse.

Une bonne qualité visuelle

Visuellement, Syberia est toujours attachante et souvent enchanteresse, avec de nombreux décors et cinématiques qui ne démontrent rien de moins qu’un art pur. Syberia est l’un de ces rares jeux qui va au-delà du divertissement et commence à empiéter sur le domaine des beaux-arts. Cela ne veut pas dire qu’il est gravé par l’atmosphère étouffante d’un musée silencieux (bien qu’une partie du jeu se déroule réellement dans une université muséale). Le monde de Syberia est plutôt captivant à regarder et à explorer, avec un style visuel unique et inoubliable. À chaque coin de rue, il y a une scène magnifique à savourer ou un vol de fantaisie presque d’un autre monde offert par les jouets et les automates animés de Voralberg.

Des décors du 20ème siècle

En effet, c’est l’ambiance unique du jeu qui le distingue vraiment. Valadilene et l’usine de Voralberg, par exemple, semblent être des vestiges d’une époque presque oubliée, un petit monde où le temps s’est arrêté au tournant du 20ème siècle. Une imposante gare ferroviaire en fer forgé et en verre, par exemple, rappelle les fières gares de l’époque victorienne en Grande-Bretagne, tandis que l’usine de Voralberg est un pays des merveilles de machines fantaisistes de l’ère industrielle entraînées par la vapeur et les engrenages. À l’extérieur, vous avez droit à des scènes tout aussi belles de sentiers de haute montagne avec des eaux cristallines et glacées et des ponts de pierre qui se cambrent au-dessus de petits canaux. Toutes ces scènes sont encore plus revigorées par juste la bonne quantité d’animation d’arrière-plan, comme des oiseaux en flèche, ainsi que des effets sonores simples mais efficaces et une partition musicale évocatrice avec des thèmes qui conviennent aux lieux.

Conclusion

Le travail magnifique et merveilleusement imaginatif de Syberia À lui seul, le jeu en vaut la peine, mais lorsque vous tenez également compte de l’histoire émouvante du jeu, des personnages mémorables et des énigmes agréables, vous obtenez une superbe expérience de jeu. Syberia prouve sans l’ombre d’un doute que le genre de jeu d’aventure est toujours plein de vie.

Télécharger Syberia

Syberia Si vous avez entendu dire que les jeux d’aventure sont morts, vous avez mal entendu. Bien sûr, ce genre de jeu autrefois dominant n’est plus que l’ombre de lui-même, mais c’est un genre qui parvient néanmoins à produire un ou deux jeux vraiment impressionnants chaque année. Cette année, les amateurs de jeux d’aventure ont droit …
4.6 1 5 5
• Moyenne • 4.6 • Avis • 5

Your page rank:

À propos de Boris

Dans notre enfance les jeux-vidéos nous ont bercé, ces années ou les consoles 8 Bits étaient au top de la technologie. Heureusement (ou malheureusement) tout ceci est fini, mais il nous reste internet pour nous en souvenir.