Deer Hunter 2005

Le nom du jeu raconte déjà la moitié de l’histoire : le jeu concerne la chasse au cerf. La chasse se déroule sur plusieurs grandes cartes situées dans différentes parties du globe, la plupart aux États-Unis. Bien que les cartes soient grandes, il y en a peu. Cependant, le jeu permet la création personnalisée de cartes, et il existe quelques forums en ligne qui contiennent des centaines de cartes soumises par ses utilisateurs.

Naturellement, il existe plusieurs types de cerfs selon l’endroit où vous chassez. D’autres animaux sauvages sont également présents, mais les tuer n’apportera aucun avantage au joueur (sauf peut-être pour le pur plaisir du joueur le plus sadique).

La biologie dans les jeux vidéos

Lorsqu’il s’agit de tuer le cerf, la biologie d’un animal fait l’objet d’une grande attention. Il y a des organes vitaux comme les poumons, le cœur et la colonne vertébrale qu’un joueur peut frapper pour une mise à mort rapide. Les bons coups sont mis en valeur en permettant à la caméra de suivre la trajectoire de la balle. Une fois que vous rencontrez un cerf, avant de le tirer, vous devez d’abord vous assurer qu’il ne s’agit pas d’un faon et que votre limite de prise pour ce type de cerf n’a pas encore été dépassée. Étonnamment, le jeu traite les animaux avec beaucoup de respect, contrairement à ce que certains activistes animaliers peuvent penser. Alors que le jeu de tir moyen à la première personne vous permet de tuer des centaines de personnes, Deer Hunter ne vous permet pas de tuer plus de cerfs que vous ne pouvez en emporter. Et, dans la limite des prises, il y a une autre limite qui ne vous permet pas de tuer trop de cerfs du même sexe, donc vous ne laissez pas trop de faons sans leurs mères. Vous pouvez toujours vous déchaîner bien sûr (ce qui est assez difficile avec si peu de cerfs disponibles) mais votre chasse sera déclarée illégale et vous perdrez tous les points que vous avez gagnés au cours de cette chasse.

Une salle des trophées

Il se trouve que chaque mâle adulte que vous tuez se retrouve dans votre salle des trophées et vous rapporte des points. Le nombre de points pour chaque animal dépend des mensurations de l’animal. Les points, à terme, permettent au joueur de monter en grade et d’améliorer certaines caractéristiques comme, par exemple, les compétences de suivi (moins de chance pour vous de perdre une piste). D’autres compétences affectent la distance à laquelle vous pouvez vous approcher du cerf et même la qualité de votre tir. De plus, le joueur gagne différents trophées en fonction de ses réalisations (la façon dont cela est fait est gardée secrète).

Plusieurs armes de chasse disponibles

Pour faire le tir plusieurs armes sont disponibles. Ils vont des arcs en bois aux fusils de gros calibre. Les développeurs n’ont fourni qu’une seule arme de chaque type, mais il est possible de personnaliser vos armes. Cela ne signifie pas que vous serez en mesure de construire une arme à partir de zéro, mais plutôt de choisir un modèle existant, puis de choisir parmi une variation de couleurs, de portées et le type de cartouche que le fusil tirera. De plus, le jeu permet au joueur d’importer des skins faits maison, et un manuel fourni avec le jeu explique comment en créer un dans PhotoShop.

Une arme à feu n’emmènera un chasseur que jusqu’à présent. Différents types de dissimulations, de parfums de cerf et d’autres équipements sont disponibles et un joueur doit les choisir en fonction de la période de l’année. En rut, par exemple, les mâles tombent amoureux de l’odeur d’une biche. Dans le froid post-rut, la nourriture devient de plus en plus importante pour un cerf et, par conséquent, plus importante pour vous en tant que leurre. Le choix n’est pas si compliqué car vous pouvez emporter beaucoup de matériel avec vous. Pour le transport, un joueur peut choisir entre un buggy ou un cheval. Les deux viennent dans des couleurs différentes. Le transport est pratique pour chasser un cerf blessé ou changer de position de chasse. A l’inverse, certains équipements sont considérés comme exotiques comme, par exemple, une lunette de vision thermique. S’il est utilisé, cela entraînera une réduction de points pour le joueur.

Décidez de la stratégie pour chasser

Le joueur décide de la stratégie de la chasse. Vous pouvez construire une dissimulation et attirer l’animal à l’intérieur ou vous pouvez marcher contre le vent, en essayant de ne pas effrayer la proie. Il est important de rester en amont du cerf potentiel car votre odeur, ainsi que l’odeur de la nourriture et d’autres leurres, voyage avec le vent. L’utilisation de « scent stomper » pour couvrir votre propre parfum est une option, mais son fonctionnement est plutôt déroutant. Pourquoi, j’expliquerai plus tard. Vous pouvez remarquer la présence d’un chevreuil et le suivre par le sentier qu’il laisse derrière lui comme ses excréments, ses empreintes ainsi que son sang, quand il est blessé. Plus votre compétence de suivi est élevée, mieux vous pourrez suivre les empreintes de pas.

Le mode multijoueur

Les joueurs peuvent chasser en ligne en mode coopératif. En proposant le multijoueur, les développeurs ont intégré une autre partie importante de la chasse au jeu, car les chasseurs chassent souvent ensemble. Il existe un système de classement habituel et il existe même plusieurs gestes qu’un joueur peut utiliser pour communiquer avec ses coéquipiers sans avoir à taper son message. Malheureusement, les serveurs multijoueurs publics de Deer Hunter ne sont pas très différents des serveurs publics de tout autre jeu FPS : beaucoup de chaos et beaucoup de comportements enfantins. L’option MP n’est donc utile que si vous pouvez trouver des personnes sérieuses avec qui jouer.

La bande sonore

Le son occupe une place très importante dans Deer Hunter, comme on peut s’y attendre d’un jeu qui se concentre tellement sur la nature. Logiquement, l’ambiance comporte beaucoup de sons forestiers, différents pour chaque carte. Les pas, également, sonnent différemment selon l’endroit où vous marchez. Le son fait également partie du jeu, car en fonction des compétences de votre personnage, vous pourrez entendre le cerf qui se trouve à proximité.

Cependant, si vous essayez d’écouter plus près des sons ambiants, vous remarquerez peut-être que certains d’entre eux se répètent beaucoup trop souvent. Je suppose que l’astuce ici est d’essayer de revenir en arrière et de me concentrer sur le jeu (pour moi personnellement, c’était très difficile à faire car une fois qu’un son agaçant entre dans mes oreilles, je ne peux plus me concentrer sur autre chose).

Graphismes

Avec tous les paramètres au maximum, le jeu a l’air bien. Surtout de loin, les textures ont l’air vraiment polies. On pourrait, au début, cependant, n’apprécier que modérément les graphismes. Il faut un peu de temps pour vraiment réaliser de quoi ce jeu est capable. Plusieurs aspects parviennent à donner vie au jeu.

Sans surprise pour un gibier de chasse, la végétation ne manque pas. Les branches des nombreux types d’arbres ainsi que l’herbe se déplacent dans le vent de manière réaliste. Il vaudrait mieux que la végétation soit jolie puisque les arbres et l’herbe sont ce que vous regarderez 90% du temps. Le ciel de DH 2005 peut tenir le coup par rapport au ciel réel. La météo varie en fonction du réglage que le joueur a choisi pour la carte particulière. Cela peut aller d’une journée ensoleillée et calme à une averse venteuse. Les nuages, lorsqu’ils sont présents, laissent des ombres sur le sol en passant. Rappelez-vous que vous ne pouviez pas regarder le soleil parce qu’il vous faisait mal aux yeux ? Eh bien, dans Deer Hunter 2005, vous serez tellement hypnotisé par le soleil qu’il vous sera difficile de le quitter des yeux. Le jeu joue également avec la lumière pour créer un look naturel. Lorsque le soleil levant brille à travers les ondulations lentes des pins à vent, les éclairant d’un côté tout en gardant l’autre côté dans l’ombre, il vous suffit de laisser tomber votre fusil, de vous asseoir sur quelque chose et de profiter de la vue.

Conclusion

Deer Hunter 2005 n’est pas pour tout le monde. Cela demande un intérêt particulier, beaucoup de patience et, respectivement, beaucoup de temps libre. Grâce en grande partie aux visuels dynamiques, le jeu parvient à offrir l’excitation et l’ambiance de la chasse à ceux qui peuvent l’apprécier. Pourtant, personne n’est parfait, et pour un jeu qui se concentre autant sur une chose, il est important qu’il aille aussi loin que possible. Il aurait dû y avoir plus d’animaux (oiseaux en particulier), plus de fusils, la distance de vue aurait dû être un peu plus éloignée et les animations étranges auraient pu être meilleures. Ajoutez un manuel normal à tout cela et dirigez pendant 5 minutes jusqu’à ce qu’un chef-d’œuvre soit prêt… De plus, la plupart des gens qui ont déjà chassé peuvent vous dire que la chasse n’est pas seulement une question de chasse. Il s’agit aussi de se retrouver avec ses copains ; il s’agit d’allumer un feu et de faire cuire le cerf que vous avez tué (il s’agit aussi de l’éviscérer); il s’agit d’installer un camping et de regarder le ciel nocturne clair entouré par les cimes ondulantes des pins… Je suppose que les développeurs ne peuvent pas copier certaines de ces choses, mais ils auraient pu imaginer et ajouter un peu plus à ce qui, sinon, est une excellente simulation de chasse.

Télécharger Deer Hunter 2005

Deer Hunter 2005 Le nom du jeu raconte déjà la moitié de l’histoire : le jeu concerne la chasse au cerf. La chasse se déroule sur plusieurs grandes cartes situées dans différentes parties du globe, la plupart aux États-Unis. Bien que les cartes soient grandes, il y en a peu. Cependant, le jeu permet la création personnalisée de …
3.5 1 5 2
• Moyenne • 3.5 • Avis • 2

Your page rank:

À propos de Boris

Dans notre enfance les jeux-vidéos nous ont bercé, ces années ou les consoles 8 Bits étaient au top de la technologie. Heureusement (ou malheureusement) tout ceci est fini, mais il nous reste internet pour nous en souvenir.