XIII

Comme la plupart des joueurs l’ont probablement déjà entendu, XIII est un jeu de tir à la première personne cel-shaded basé sur une bande dessinée française sur un militaire qui souffre d’amnésie et est poursuivi par à la fois les autorités et un groupe obscur de Bad People qui veulent faire de mauvaises choses. Cela ressemble à un bouquet de Hitman 2, No One Lives Forever et du film The Bourne Identity, mais parvient à se distinguer à peine. La question demeure, cependant, si XIII peut offrir une expérience convaincante, quel que soit son pedigree, et il a du mal à s’éloigner d’un territoire familier.

Perte de mémoire

XIII commence avec vous échoué sur une plage ensoleillée du sud de la Californie, sauvé par une beauté de style Baywatch et emmené dans la cabane des sauveteurs. Vous obtiendrez quelques flashbacks suggérant qu’une opération d’infiltration a mal tourné, mais vous n’aurez pas beaucoup de chance de réfléchir à ce qui s’est passé avant que les balles ne commencent à voler. Tout ce que vous avez à faire est une clé d’une banque, puisque vous n’avez pas de mémoire, et vous devrez fouiller des tas de méchants avant de pouvoir y arriver.

De belles textures en cell shading

Les modèles de personnages sont assez incroyables. Tout le monde dans le jeu ressemble vraiment à un dessin de roman graphique étendu en trois dimensions. Des lignes épaisses, un ombrage cel et une sensation stylisée vous aident à vous plonger dans une bande dessinée. Les versions console ne font pas de raccourcis flagrants pour répondre aux exigences de performances, contrairement à Max Payne 2 qui au moins sur PS2 révèle une qualité de texture très réduite.

Les environnements, cependant, ne retiennent pas autant l’attention stylisée du cel-shading. À première vue, il est difficile de dire que vous êtes même dans un monde cel-shaded (jusqu’à ce que quelqu’un apparaisse à l’écran). L’arme dans votre main est bien faite, mais les surfaces de l’environnement n’ont pas toujours l’air de sortir d’une bande dessinée, pas à peu près au même degré que les modèles de personnages. Il existe cependant une grande variété de lieux. Vous serez sur les toits, dans des tunnels, sur des montagnes enneigées, sous l’eau, dans les déserts, et rampant dans les chantiers navals et plus encore dans votre quête pour découvrir qui vous êtes, qui vous poursuit et comment rester en vie. Avec les environnements extérieurs, XIII aurait grandement bénéficié d’une conception de niveau plus ouverte, et le moteur Unreal Warfare peut certainement gérer une telle tâche. Au lieu de cela, vous n’avez jamais vraiment l’impression de voyager dans un environnement réel, en particulier dans les zones de montagnes enneigées.

Des effet sonores soignés

Les effets sonores visualisés sont assez soignés, cependant. Lorsque le sauveteur est tué par une fusillade, les lettres “TAT-TAT-TAT-TAT” balayent l’écran en lettres de bandes dessinées. Un ennemi à proximité en patrouille fera “TAP TAP TAP” dans le couloir. C’est assez cool à regarder et vous permet également de localiser leur emplacement lorsque vous ne pouvez pas obtenir une ligne de mire sur eux. De plus, lorsqu’il y a un ennemi au loin, il sera brièvement entouré d’un cadre rouge et recevra parfois un encart de bande dessinée dans le coin de l’écran.

Le meilleur aspect du son est la musique. Au lieu d’un truc symphonique, rock ou techno, les développeurs ont opté pour le jazz. C’est en fait assez cool, et l’ambiance change de manière dynamique lorsque vous entrez et sortez de l’action. Les effets sonores des armes et de l’environnement sont cependant éclipsés par d’autres jeux d’action récents, tels que ceux de la série Medal of Honor. En fait, le fusil de chasse semble décidément faible et, de loin, il ne semble pas plus menaçant qu’un pistolet pop, malgré sa capacité de dégâts considérable. Un peu plus de bruit aurait aidé à tous les niveaux.

Choisissez bien votre arme

Cependant, vous voudrez vous assurer d’avoir la bonne arme en main lorsque vous voudrez éliminer les cibles éloignées, et vous devrez vous fier principalement au fusil de sniper et à l’arbalète pour le faire. Le fusil est bruyant, cependant, et attirera les ennemis à votre emplacement. L’arbalète, bien que silencieuse, devait être conduite devant la cible car le projectile se déplace si lentement. Et il faut du temps pour recharger. À mi-distance, cependant, l’AK-47 et le fusil d’assaut abattront même un ennemi lourdement blindé. Et à courte portée, le fusil de chasse est un coup mortel si vous visez la tête.

Étant donné que le fusil d’assaut est également livré avec un lance-grenades, il est en fait si polyvalent que vous finirez par l’utiliser tout le temps. C’est mieux que d’avoir un tas d’armes qui ont toutes une faiblesse artificielle vous obligeant à constamment choisir la meilleure pour la situation, mais le manque de variété requise rend le combat tactiquement ennuyeux après un certain temps. Vous aurez besoin du lanceur de harpon sous l’eau et du bazooka pour les véhicules blindés, mais le mini-canon est rapidement éclipsé et le M-60 trop lourd et lent à recharger.

Conclusion

NOLF, Hitman 2 et Bourne Identity rendent difficile à XIII de se distinguer, une fois que vous avez dépassé la présentation élégante. Les personnages sont pour la plupart colorés, mais l’IA n’est pas à la hauteur du verrouillage automatique et d’un petit pas de côté. L’histoire est assez profonde pour un jeu d’action, mais vous devez parfois atteindre des déclencheurs difficiles à localiser pour que les choses avancent. Le personnage modèle est assez impressionnant, mais apparemment pas autant de travail a été fait sur la stylisation de l’environnement aussi. XIII a un bel éclat basé sur l’histoire, mais à la base, il est alourdi par quelques défauts déroutants occasionnels, en plus des armes ternes et des combats simples que nous voyons habituellement dans les productions de moindre importance. Peut-être que si l’IA ennemie avait eu juste un peu plus de capacité d’autodéfense, au lieu de rester debout et de tirer, cela aurait été mieux. D’autres jeux s’en sont tirés en utilisant un grand nombre d’ennemis et/ou des armes uniques et satisfaisantes, ou de multiples façons d’atteindre un objectif. Sans ces éléments, XIII est un jeu amusant mais linéaire avec une IA intermédiaire.

Télécharger XIII

XIII Comme la plupart des joueurs l’ont probablement déjà entendu, XIII est un jeu de tir à la première personne cel-shaded basé sur une bande dessinée française sur un militaire qui souffre d’amnésie et est poursuivi par à la fois les autorités et un groupe obscur de Bad People qui veulent faire de mauvaises choses. Cela …
4.67 1 5 3
• Moyenne • 4.67 • Avis • 3

Your page rank:

À propos de Boris

Dans notre enfance les jeux-vidéos nous ont bercé, ces années ou les consoles 8 Bits étaient au top de la technologie. Heureusement (ou malheureusement) tout ceci est fini, mais il nous reste internet pour nous en souvenir.